Le salaire du formateur indépendant : le jeu en vaut-il la chandelle ?

    4 novembre 2022

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂

      Le flouze, la thune, le pèze… Oui, c’est vrai, le salaire du formateur indépendant interroge. La question de la rémunération attise toutes les curiosités, bien qu’elle soit encore taboue. En effet, en la matière, la culture française engendre de véritables frustrations. Nous sommes si mal renseignés ! De toute manière, quel que soit le corps de métier visé, il est bien souvent difficile de connaître le montant des salaires hauts, moyens et bas pratiqués. À ce titre, l’entrepreneuriat pose encore plus de difficultés. Néanmoins, avant de décortiquer la rémunération du formateur freelance, analysons les statuts jugés plus sécuritaires. Allez, pas de tabous avec la Ganapateam ! Ensemble, levons le voile sur les salaires des formateurs.

      Que gagne le formateur salarié ?

      Ces derniers temps, la Toile accueille de nombreux débats quant à la rémunération du formateur. En règle générale, les personnes attirées par cette profession ont à cœur de transmettre leur savoir et de libérer l’accès à la connaissance. Néanmoins, avant de se diriger vers cette profession, il devient fondamental d’en apprendre davantage sur le niveau de salaire.

      Comment déterminer la rémunération du formateur salarié d’un organisme de formation ?

      On ne peut pas le nier, le métier de formateur attire. Et pour cause : à l’ère du digital, il n’a jamais été aussi aisé d’apprendre. En effet, de nombreux professionnels se donnent pour objectif de créer des formations e-learning de qualité ou, encore, blended-learning accessible au plus grand nombre.

      Toutefois, une question se pose : la profession de formateur est-elle idéalisée ? D’une certaine manière, nous pouvons affirmer que « oui ». Lorsqu’on entend parler de cette fonction, seuls les avantages sont mis en exergue, tels que le relationnel, la pédagogique

      et la contribution au succès de l’apprenant.

      Bien entendu, certains aspects de la profession s’avèrent tout à fait éludés, en particulier la rémunération du formateur salarié. Quel est le taux horaire brut du formateur salarié ? Quel salaire pour un formateur débutant ? Pour un senior ? Le bilan social et économique de la branche des organismes de formation édition 2022, dont le traitement a été réalisé, par Ambroise Bouteilles et Associés, révèle plusieurs indications :

      • en 2020, la rémunération brute horaire moyenne est de 18,85 euros pour les salariés de centre de formation, contre 11,07 euros pour le SMIC ;
      • on constate que la rémunération augmente avec l’âge, même si elle a tendance à plafonner pour les seniors ;
      • la filière développement est bien mieux rémunérée que la filière formation, le taux horaire brute fait état d’une différence de près de 10,00 euros.

      Attention, il devient urgent de préciser le contexte du recueil des données ci-dessus. En effet, les rémunérations des entreprises interrogées sont supérieures d’environ 14 % par rapport au montant des minimas négociés en 2019 et en 2020.

      Dans le domaine de la formation, il n’est pas rare de croiser des salariés dotés de rémunérations basses, proches du SMIC. Eh non ! Il ne s’agit malheureusement pas d’une blague. Avant toute chose, clarifions le point central : la détermination des minimas. Les organismes de formation doivent respecter les minimums conventionnels prévus par la grille de salaire du formateur salarié. Ainsi, la rémunération minimale varie en fonction de :

      • la catégorie de personnel ;
      • le niveau hiérarchique ;
      • le coefficient de qualification.

      Pour mieux comprendre, prenons deux l’exemple de deux acteurs issus d’un centre de formation professionnelle :

      • Exemple n° 1. En 2021, l’employé qui commence en bas de l’échelle touchait une rémunération brute minimale de 18 597,63 euros ce qui, disons-le, s’avère plutôt faible.
      • Exemple n° 2. En 2021, selon la grille des salaires en vigueur, le cadre le plus gradé percevait une rémunération annuelle minimale de 63 142,30 euros.
      • Exemple n° 1. En 2021, l’employé classique, sans ancienneté, touchait un minimum de 18 597,63 euros brut par an. Néanmoins, en 2022, sa rémunération minimale est rehaussée à 19 964,82 euros. Ici, le montant de l’augmentation annuelle est de 1 367,19 euros, ce qui n’est pas négligeable.
      • Exemple n° 2. Le cadre le plus gradé percevait une rémunération brute annuelle de 63 142,30 euros. La grille de rémunération 2022 prévoit désormais un minimum conventionnel égal à 64 642,31 euros. Dans cette situation, le salarié serait augmenté de 1 500,01 euros.

      Vous l’avez compris, les centres de formation professionnelle ont l’interdiction formelle de proposer une rémunération en deçà des seuils prescrits. Cependant, ils peuvent choisir de les dépasser.

      Quid d’une revalorisation des salaires ?

      Selon les situations, la situation financière du formateur salarié n’est pas toujours enviable.

      Si la grille des salaires prévoit une rémunération basse, il y a peu de chances que le formateur puisse espérer une importante augmentation. Car, oui, une multitude de centres de formation se calquent sur la législation en vigueur, c’est-à-dire le montant des minimums conventionnels à respecter !

      Pour autant, la situation des formateurs salariés tend à évoluer. En effet, la grille de salaire 2022 du formateur dénote une augmentation des salaires minimums :

      Les interlocuteurs sociaux ont négocié cette nouvelle grille, dans le contexte spécifique de forte inflation que nous connaissons actuellement. Les minimums conventionnels feront-ils encore l’objet de telles augmentations ? La profession de formateur va-t-elle être valorisée par les centres de formation qui les engagent ? La précarité de certains salariés, en particulier ceux qui disposent d’un faible niveau hiérarchique et coefficient de qualification, va-t-elle s’atténuer ? Pour l’heure, nul ne peut répondre à cette question.

      Nouveau call-to-action

      Quelle est la rémunération du formateur sous portage salarial ?

      Vous souhaitez en savoir plus sur le salaire du formateur indépendant ? Ne vous en faites pas, nous allons y venir ! Avant de procéder à son décryptage, découvrez un statut plutôt original : le portage salarial. La Ganapateam vous explique tout.

      Le portage salarial, c’est quoi ?

      Devenir formateur implique de sélectionner le statut sous lequel on souhaite exercer. Comme vu précédemment, il est possible d’opter pour le salariat classique. Néanmoins, les sessions de formation peuvent également être animées par ce que l’on appelle « un salarié porté ».

      Nous ne vous apprenons rien : les obligations du formateur indépendant sont multiples. Eh bien, sachez que le portage salarial permet de vous en délester ! En quelques mots, il s’agit d’un statut à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat. Le portage salarial met en évidence une relation tripartite entre :

      • le formateur ;
      • la société de portage salarial ;
      • le client, organisme de formation.

      Le fonctionnement du portage salarial est plutôt simple. En voici les principales étapes :

      • Étape n° 1. Le formateur signe un CDI ou un CDD avec la société de portage. Ainsi, il est désormais salarié de cette entreprise !
      • Étape n° 2. Le formateur réalise sa prospection et fixe seul son tarif avec l’organisme de formation pour lequel il interviendra en sous-traitance.
      • Étape n° 3. Le formateur transmet les éléments nécessaires à la société de portage salarial.
      • Étape n° 4. La société de portage et le centre de formation signent un contrat de prestation.
      • Étape n° 5. Le client règle la facture à la société de portage salarial.
      • Étape n° 6. Le formateur reçoit son salaire déterminé sur la base de son chiffre d’affaires. De ce montant, lui sont retirés les charges afférentes et les frais de gestion (entre 5 % et 10 % de son chiffre d’affaires).

      Vous souhaitez diminuer votre charge administrative, sans pour autant recourir au portage salarial ? Faites appel à Ganapati, le pro au service des formateurs indépendants.

      Est-ce un mécanisme intéressant pour les formateurs ?

      Le portage salarial constitue une solution intéressante, à bien des égards. Dans un premier temps, le salarié porté bénéficie d’avantages d’ordre administratif :

      • les factures sont éditées par la société de portage ;
      • le formateur n’est pas tenu d’obligations comptables ;
      • les obligations annuelles liées à la déclaration d’activité sont prises en charge par la société de portage salarial ;
      • etc.

      Dans un second temps, le portage salarial conduit à lutter contre l’instabilité financière. En effet, nombreux sont les formateurs inquiétés par cet aspect de la création d’entreprise. Avec le portage salarial, chacun sait combien il perçoit à la fin du mois !

      A contrario, les frais de gestion prélevés, cumulés aux charges patronales et salariales, s’avèrent élevés. Par conséquent, cela incite de plus en plus de salariés portés à sauter le pas de l’entrepreneuriat.

      En bref, le formateur doit faire preuve d’analyse quant au choix de son statut. Ce dernier a tout intérêt à hiérarchiser ses priorités, qu’il s’agisse de la sécurité ou, encore, de l’indépendance.

      Que sait-on du salaire du formateur freelance ?

      Enfin, le Saint-Graal tant attendu : le salaire du formateur indépendant ! Avant tout, nous tenons à vous mettre en garde. L’envie d’être indépendant est tout à fait louable. Néanmoins, vous devez prendre la mesure de ce choix. Eh oui ! Le formateur freelance enfile les casquettes à la vitesse de la lumière. En effet, il ne se contente pas de mener des actions de formation. Tantôt il est un professionnel de la gestion d’entreprise, tantôt un commercial qui met en place des actions pour fidéliser ses apprenants. De plus, côté rémunération, l’entrepreneuriat soulève de nombreuses interrogations. C’est pourquoi la Ganapateam propose d’éclairer votre lanterne.

      Guide du formateur 2022

      Quelle est la différence entre le salaire et le chiffre d’affaires ?

      Il est fondamental de bien comprendre les nuances, surtout quand un formateur salarié décide de se lancer à son compte. Car, non, on ne raisonne plus de la même manière. Autant prendre de bonnes habitudes, dès à présent.

      À la fin de chaque mois, le salarié reçoit une fiche de paie qui indique :

      • sa rémunération brute ;
      • son salaire net, c’est-à-dire ce qu’il reste une fois les charges et les impôts prélevés.

      Au titre des charges, le salarié perçoit en réalité un certain nombre d’avantages : il cotise notamment pour l’assurance maladie, l’assurance chômage, la mutuelle d’entreprise et ses congés payés.

      Quid de l’entrepreneur ? Eh bien, celui-ci ne perçoit pas de salaire. Toutefois, il facture un chiffre d’affaires. Il s’agit en réalité du montant total des prestations qu’il a réalisées. Attention, de nombreux frais et cotisations sont à déduire, parmi lesquels :

      • les cotisations sociales ;
      • la contribution pour la formation professionnelle ;
      • l’impôt sur le revenu ;
      • les autres taxes (CFE, taxe d’apprentissage, etc.)
      • les frais professionnels.

      Besoin d’un petit éclairage ? Place au cas pratique !

      • Un formateur freelance, soumis au régime de la microentreprise, réalise un chiffre d’affaires mensuel de 4 852,00 euros HT. Son activité de formation n’engendre aucun frais professionnel et il n’est pas assujetti à la TVA. Avant toute chose, le chef d’entreprise doit déduire de son chiffre d’affaires les sommes suivantes : 1 067,00 euros (cotisations dues à l’URSSAF) + 10,00 euros (cotisation pour la formation professionnelle).

      Ainsi, lorsqu’on évoque le salaire du formateur indépendant, il s’agit tout bonnement d’un abus de langage. Nous devrions employer l’expression « chiffre d’affaires » à toute situation entrepreneuriale.

      Existe-t-il des variations de chiffre d’affaires entre les formateurs freelances ?

      Chaque formateur indépendant gère son activité de formation, comme il l’entend. Sachez qu’il n’existe pas deux business similaires. En effet, le formateur indépendant prend un certain nombre de décisions qui conditionnent le montant de son chiffre d’affaires mensuel. Il peut par exemple s’agir de :

      • La tarification du formateur. Il peut y avoir d’importants écarts entre le TMJ (taux journalier moyen) de deux formateurs en management.
      • Le quota d’heures alloué à son activité. Le formateur freelance (ou formateur-consultant) peut consacrer 10 heures par semaine à son activité de formation ou, encore, 50 heures. Dans une certaine mesure, cela peut avoir une incidence sur le chiffre d’affaires qu’il réalise.
      • La perception de financements. La formation, certifiée Qualiopi, accessible aux entreprises ou finançable par Pôle Emploi peut toucher un plus large public et, ainsi, accroître naturellement le chiffre d’affaires de l’entreprise. Cette opportunité est décuplée lorsque la formation fait l’objet d’un référencement sur le catalogue du CPF.
      • La spécialisation du formateur indépendant. Le domaine d’activité possède également son importance. Ainsi, les langues exotiques constituent un secteur plus porteur que celui du développement personnel.

       

       

      À présent, vous savez tout du salaire du formateur indépendant. Le développement des compétences se trouve au cœur de notre économie. Pour qu’il demeure l’affaire de professionnels aguerris, il est fondamental que la transparence soit de mise. À bas les tabous ! De la sorte, les futures pépites de la formation pourront choisir qui leur correspond, en connaissance de cause. Vous envisagez d’ouvrir votre propre structure ? Découvrez les tenants et les aboutissants de la stratégie de marketing du formateur indépendant !

      Voir tout les posts

      Abonnez-vous et restez à jour

      Promis, pas de publicité 🙂

      Donnez votre avis 

      Abonnez vous et restez à jour