Lutter contre l’obsolescence des compétences : comment s’y prendre ?

    29 août 2022

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂
      Julie KUNZLI
      Ecrit par
      Julie KUNZLI
      Sujet

      L’obsolescence des compétences n’est pas un mythe : les sociétés occidentales en sont empreintes. À l’heure où les nouvelles technologies ont révolutionné le monde du travail, les compétences deviennent désuètes à vitesse grand V. Pensez à vos parents ou, encore, à vos grands-parents. L’un de vos proches vous a-t-il déjà demandé de l’aide pour faire fonctionner son smartphone ou pour dénicher une information sur le web ? C’est ça, l’obsolescence des compétences. Bien souvent, ce phénomène engendre la sensation d’être complètement dépassé. Acceptable dans le cadre privé, la dépréciation des aptitudes et du savoir n’a toutefois pas sa place dans le monde du travail. Désormais, les progrès technologiques amènent les entreprises à lutter contre l’obsolescence des compétences.

      L’obsolescence des compétences, c’est quoi ?

      Nous le savons, les compétences constituent le cœur des entreprises. Leur compétitivité en dépend. Cela signifie que leur négligence peut engendrer une certaine régression, voire leur disparition du marché concerné. C’est pourquoi, à l’ère du tout numérique, il est indispensable de lutter contre l’obsolescence des compétences. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Place au décryptage de la Ganapateam !

      Piliers de la performance de l’entreprise, l’engagement et le savoir-faire des collaborateurs doivent être vivement consolidés. Votre organisation considère ces deux facteurs, avec une grande implication ? Alors, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles ! Néanmoins, il est des cas où les directions et les services RH se trouvent sur le fil du rasoir.

      Lorsqu’une entreprise met en exergue une insuffisance des connaissances et une non-actualisation des compétences de ses équipes, elle nuit volontairement à sa propre performance. Dans une certaine mesure, sa place de leader peut être discutée.

      Dans le jargon technique, cette défaillance se nomme « l’obsolescence des compétences ». Vous l’avez sans doute deviné : il s’agit d’un véritable fléau pour les services RH, mais pas que ! En effet, ce phénomène touche également toutes les professions indépendantes, comme celle de formateur. Prenons un cas concret :

      • Silvia est formatrice en droit du travail. Si elle n’effectue pas une veille rigoureuse, les informations relevées dans ses modules seront très vite périmées. En effet, Silvia n’est pas à l’abri d’une nouvelle codification ou d’un revirement de jurisprudence.

      Quels sont les différents types d’obsolescence des compétences ?

      Vous êtes en fonction au sein du service des ressources humaines ? Vous avez créé votre entreprise de formation professionnelle ? Au cours de votre carrière, vous pouvez être confronté à plusieurs types d’obsolescence des compétences. En voici quelques illustrations :

      • L’obsolescence physique des compétences. Cette première catégorie concerne la détérioration des compétences et des aptitudes physiques ou cognitives par atrophie ou par usure. En d’autres termes, c’est l’état de santé du collaborateur qui engendre l’obsolescence. En effet, ce dernier ne lui permet plus d’accomplir les tâches qui lui ont été confiées. Par exemple, un charpentier qui ne peut plus se courber éprouvera des difficultés à exercer son métier.
      • L’obsolescence économique des compétences. Cette catégorie décrit les situations où une aptitude est devenue inutile, eu égard à l’évolution de la profession ou de la technique. Pour rappel, certaines compétences manuelles ont été évincées au profit de l’automatisation des machines.
      • L’oubli organisationnel. Ganapati parie que vous avez déjà rencontré cette situation au cours de votre vie professionnelle ! Il s’agit du cas où l’entreprise fait face à une importante rotation du personnel. Les collaborateurs sortants partent avec leur bagage de compétences, sans les transmettre aux nouveaux arrivants.
      • L’obsolescence perspectiviste des compétences. Vous l’avez compris, les connaissances périmées doivent faire l’objet de mises à jour régulières. Pourtant, une multitude d’entreprises cultive volontairement cette obsolescence. Bien souvent, il s’agit de croyances dépassées sur le travail ainsi que son environnement. Pensez aux pratiques managériales d’antan qui ont grand-peine à disparaître.

      Disons-le sans crainte, l’obsolescence des compétences nous concerne tous. Les sociétés, les entreprises individuelles et les associations se voient contraintes d’entamer une lutte contre ce fléau.

      Nouveau call-to-action

      Comment lutter contre l’obsolescence des compétences ?

      Vous souhaitez accroître la performance de votre entreprise ? Vous garantir une place de leader dans votre secteur d’activité ? Ganapati, l’interlocuteur des acteurs de la formation et des RH, vous explique comment lutter contre l’obsolescence des compétences.

      Former ses équipes

      Pour demeurer compétitives, les entreprises et les startups doivent placer la formation de leurs salariés au cœur de leur stratégie d’entreprise. Eh oui ! Personne ne peut y échapper. En effet, développer le savoir-faire de ses collaborateurs participe au bon fonctionnement de toute organisation. Pour ce faire, vous pouvez financer les besoins en formation ou, encore, abonder le CPF de vos salariés.

      Par ailleurs, l’évolution de la formation en entreprise conduit vos équipes à prendre en main leur destin professionnel. Pour susciter puis généraliser l’engagement au sein de votre entreprise, soyez à l’écoute des demandes et des besoins des salariés. En règle générale, la réalité du terrain se distingue en tous points des compétences mises en avant par les responsables formation. Alors, soyez vigilant !

      Vous souhaitez mettre en place une organisation optimale de la fonction formation ? Dans ce cas, veillez à anticiper et planifier les besoins en compétences. De la sorte, le pôle recrutement (ou le chef d’entreprise) pourra réaliser une gestion sereine des offres d’emploi.

      Besoin d’aide pour étoffer votre plan de développement de compétences ? N’ayez crainte, Ganapati demeure à votre écoute. Notre catalogue en ligne vous permet d’avoir accès du contenu :

      • de qualité ;
      • spécialisé ;
      • actualisé.

      De plus, nos formateurs mettent en œuvre des dispositifs pédagogiques innovants à destination de vos collaborateurs. L’objectif ? Répondre aux exigences inhérentes à leur profession et, plus largement, au développement de votre entreprise.

      Réaliser une veille stratégique

      Autre facteur fondamental pour lutter contre l’obsolescence des compétences, la veille stratégique ! En effet, celle-ci vous assure une longueur d’avance. Dorénavant, il s’agit d’un prérequis obligatoire pour l’entreprise qui souhaite atteindre ses objectifs. D’ordinaire, la veille pose problème aux entreprises. La plupart d’entre elles ne savent pas vraiment comment s’y prendre. Avec Ganapati, découvrez les étapes à suivre pour réaliser une veille stratégique efficace :

      • Étape n° 1 : le ciblage. Vous devez identifier au préalable les besoins de l’entreprise en matière de veille. Quels secteurs d’activité ? Quelles sources ? Quels objectifs ? Quels enjeux ? Voilà autant d’aspects à prendre en compte.
      • Étape n° 2 : le sourcing. Cela correspond à l’étape de réflexion. Il vous appartient de sélectionner les outils et les canaux de diffusion adéquats en fonction du ciblage réalisé (étape n° 1).
      • Étape n° 3 : la collecte et le tri d’informations. Désormais, vous entrez dans le vif du sujet. De manière régulière (à vous d’en déterminer la fréquence !), il vous faut rassembler des informations, des faits, des études qui soient pertinents.
      • Étape n° 4 : l’analyse et la synthèse. Place à la validation et la synthèse des informations que vous avez précédemment recueillies.
      • Étape n° 5 : la diffusion. Vous voilà parvenu à l’ultime phase ! Il ne vous reste plus qu’à transmettre la veille réalisée aux personnes concernées. Par exemple, la veille juridique sera envoyée au pôle juridique et social tandis que la veille tech fera l’objet d’une lecture attentive de la part des développeurs web et des ingénieurs.

      Bon à savoir : Ganapati a mis en place le portail de la formation professionnelle qui assure une veille efficace (indicateurs 23 et 25 de Qualiopi). Ouf !

       

      Aller sur Ganapati.fr

       

      Aujourd’hui, lutter contre l’obsolescence des compétences est devenu le combat de nos amis RH. De même, dans les petites structures, les dirigeants y portent une attention particulière. En effet, ces acteurs de l’entreprise doivent garantir la compétence de leurs équipes. Sans quoi, le succès pourrait bien ne plus être au rendez-vous. C’est pourquoi vous devez placer la formation au cœur du fonctionnement de votre entreprise. Cela vous permet à la fois d’accroître l’engagement de vos collaborateurs, d’accélérer votre croissance et d’asseoir votre position sur un marché spécifique. La compétence se trouve au cœur de votre vision ? Alors, devenez partenaire de Ganapati, l’expert de la formation au service des pros.

      Voir tout les posts

      Articles recommandés

      Abonnez-vous et restez à jour

      Promis, pas de publicité 🙂

      Donnez votre avis 

      Abonnez vous et restez à jour