Comment créditer le compte CPF de vos salariés ? Chapitre 2 : les droits supplémentaires

    février, 17 2021

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂

    Depuis la mi septembre 2020 , il est possible pour les entreprises de créditer le compte CPF de leurs salariés via une plateforme dédiée aux entreprises : EDEF. 

    Mais comment savoir dans quel cas , je peux le faire ? 

    Il existe 4 cas possibles pour créditer le CPF d'un salarié et nous allons vous expliquer clairement ce qu'il est possible de faire .

     

    Chapitre 2 : " Les droits supplémentaires"

     

    Nous allons nous intéresser aujourd'hui aux dotations sur le compte CPF de vos salariés dans le cas des droits supplémentaires.

    Pour rappel, la dotation signifie : verser ou créditer en euros le compte formation d'un salarié, ce qui lui donnera des droits à la formation supplémentaires, qui s'ajouteront  aux droits acquis au titre de son activité professionnelle. 

     

    👉 Les droits supplémentaires ? mais de quoi parle t-on exactement ?

    Certaines entreprises, de part la nature même de leur activité, ont signé des accords collectifs qui permettent notamment dans le cas de la formation, d'être plus favorables que ce qui était établi au départ, amenant ainsi les salariés à se former en continu et donc à actualiser des compétences qui peuvent être très vite obsolètes dans certains secteurs d'activité. Prenons l'exemple de l'aéronautique, les techniciens ne peuvent rester compétents sans un plan de formation ambitieux qui permet une remise à niveau des compétences très régulière.

    La définition d'un accord collectif est la suivante : il s'agit d' un acte juridique conclu entre un ou plusieurs employeurs ou une ou nombreuses organisations syndicales d'employeurs, et les délégués du personnel ou une ou plusieurs organisations syndicales représentant les salariés. Cet acte peut s'appliquer au niveau national, régional ou au niveau de la société. Régi par le Code du travail, l'accord collectif traite différents sujets collectifs, notamment les garanties sociales des employés, la complémentaire santé, les conditions de travail et d'emploi, la formation professionnelle.

     

    HISTOIRE N° 2 : Jeanne est DRH d'une banque, elle a bien compris l'enjeu de la digitalisation dans son domaine professionnel. Les banques en ligne fleurissent sur le net et l'enjeu de la protection des données est au cœur des préoccupations des milieux bancaires. La concurrence évolue vite et Jeanne  souhaite que les salariés soient mieux préparés et donc formés à cette digitalisation. 

    Après plusieurs réunions syndicales et audit auprès de tous les salariés de la banque, les besoins remontés sont énormes et beaucoup de salariés sont réellement en attente de formation. Un accord collectif est donc signé, permettant à Jeanne d'utiliser une enveloppe de formation plus importante pour former à la digitalisation. Jeanne rentre alors dans le cas de figure des "droits supplémentaires". Elle peut, avec accord et adhésion des salariés au projet de formation dans le domaine de la digitalisation, se rendre sur son espace EDEF de mon compte formation et créditer le CPF des salariés prêts à se former. Cela permettra à de nombreux salariés de se sentir plus épanoui dans leur poste de travail car ils se seront monté en compétences grâce aux formations proposées sur mon compte formation. L'entreprise de Jeanne aura les bénéfices de cette montée en compétences  en terme d'efficience, tout le monde est gagnant !!!

     

    Comme Jeanne, rendez vous sur mon compte formation, espace dédié aux entreprises : https://www.financeurs.moncompteformation.gouv.fr/employeurs/actualite/droits-supplementaires-comment-mettre-en-oeuvre-un-accord-collectif

     

    Donnez votre avis sur cet article dans l'espace commentaire ! 😊

     

     

     

    Voir tout les posts

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité 🙂

    Donnez votre avis 

    Abonnez vous et restez à jour