Rendre sa formation certifiante : comment réussir rapidement

    21 janvier 2022

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂

      Dans la totalité de leur parcours professionnel, la montée en compétences des collaborateurs nécessite d’organiser régulièrement des actions de formation par l’entreprise. Dans l’ensemble des offres de formations qui existent sur le marché, celles qui permettent d’obtenir une certification reconnue par l’État valident la réalité des compétences acquises. Pour les organismes de formations comme pour les entreprises et salariés, il s’agit d’une plus-value. Cependant, il faut pouvoir en amont, puis en aval, s’assurer de la réalité de cette certification. Faisons le point !

       

      Qu’est-ce qu’une certification professionnelle ?

       

      Une certification est une validation officielle de la montée en compétences consécutive à la formation. Elle est délivrée par France Compétences, un organisme relié à l’État qui agit pour l’acquisition de connaissances professionnelles. 

      ⚠️ Il ne faut pas confondre les certifications qui valident la montée en compétences avec la certification Qualiopi, qui, elle, valide une démarche qualité pour l’amélioration continue des prestations de formation.

       

      Les deux répertoires de la certification :

      France Compétences certifie les formations à travers deux répertoires:

      • le RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles) 
      • le RS (Répertoire Spécifique)

      Le RNCP 

      Ce répertoire valide les compétences qui sont nécessaires pour exercer un métier. Si bien que tout établissement d’enseignement, qu’il soit public ou privé, peut demander l’inscription de sa formation au répertoire. Les formations répertoriées dans cette liste se composent :

      • Des diplômes et titres professionnels délivrés par l’État : Brevet, Bac, Licence, Master, BTS, etc., de même que les formations reconnues par celui-ci (titre de niveau 2, niveau 3, en fonction des critères).
      • Les certificats de qualification professionnelle (CQP) liés aux branches professionnelles qui permettent de valider l’acquisition de compétences pour exercer un métier en particulier.
      • Ou encore des titres validés par des organismes qui passent par la Commission de la certification professionnelle (CPC).

       

      Le RS

      Ce répertoire, créé en 2018, a pour but de s’attacher à des compétences spécifiques et complémentaires à celles indispensables pour exercer une profession. Contrairement au répertoire de base qui inscrit les compétences pour toute la vie, les certifications métiers du RS durent 5 ans (maximum) et sont renouvelables (la durée d'une certification est établie par France Compétences). Celles-ci s’inscrivent en effet dans l’évolution des métiers par des apports qui évoluent eux-mêmes. Ce sont par exemple les formations aux nouvelles technologies ou encore aux langues. Il existe trois catégories de certifications inscrites au RS :

       

      • Les habilitations : celles-ci sont obligatoires et réglementaires, par exemple pour les installateurs de bornes de recharge des voitures électriques, les secouristes, etc. et le plus souvent liées à la sécurité. 
      • Les certifications professionnelles transversales : apprendre une nouvelle langue, un langage informatique, augmenter ses connaissances sur un sujet. Elles peuvent notamment servir à une évolution dans un nouveau métier.
      • Les certifications de compétences complémentaires à un métier : elles sont liées aux méthodes et techniques nécessaires pour l’évolution de son métier
        ⇒ exemple : Délégué à la protection des données (DPO), techniques de la voix-off et du doublage pour les comédiens et les journalistes, etc

      Guide du formateur 2022

       

      Quels sont les bénéfices d’une certification ?

      La certification est un élément déterminant pour choisir une formation. Mais quels sont ses avantages pour chacun des acteurs de l'action de formation ?

       

      • Pour vous formateur

      Les certifications offrent une plus grande attractivité pour les clients et les entreprises car elles valident via un référentiel précis la montée en compétences. Ainsi le formateur propose une sécurisation du parcours pour le client car cela apporte de la confiance. Le client sait ce qu’il achète et a accès au référentiel des compétences de la certification en toute transparence.

      Pour le formateur, la construction de sa formation est facilitée par un référentiel précis qui énonce des objectifs pédagogiques clairs. 

      Les certifications sont surtout un gage d’accès au marché du CPF, en effet, mon compte formation ne référence que des formations certifiantes. Pour un formateur, il s’agit d’un enjeu majeur car le référencement de son offre au CPF est la garantie d’accéder à un marché relativement nouveau où les stagiaires de formation achètent directement leur formation en ligne sans instance pour valider ou invalider leurs choix (loi de 2018 : pour la liberté de choisir son avenir professionnel) 

      Par ailleurs les formations bénéficiant d’une certification sont un atout « confiance » important pour les autres financeurs de la formation professionnelle comme les OPCO ou Pôle emploi par exemple.

       

      • Pour l’apprenant qui va bénéficier de votre formation

      Le suivi d’une formation offrant une certification est un atout considérable pour évoluer en interne et pour l’employabilité à plus long terme.

      Il acquiert ainsi des compétences validées via un référentiel précis , reconnu, et vérifiable qui lui ouvrent de nouvelles voies. 

      Très prochainement (en 2022) mon compte formation va donner la possibilité aux actifs de répertorier les compétences acquises sur un passeport d’emploi et de compétences qui les suivra tout au long de leur carrière et pourra ainsi attester de manière fiable des compétences validées.

       

      • Pour votre entreprise cliente 

      Le monde du travail est plus compétitif que jamais. En parallèle, il évolue plus vite que les entreprises ne le croyaient, notamment en raison de la crise sanitaire qui a accéléré la digitalisation et le télétravail. Pour rester dans la course, les entreprises ont besoin de compétences directement liées aux évolutions technologiques et économiques. 

      Choisir la certification devient un outil stratégique pour acheter non pas une formation mais des compétences qui permettent à l’entreprise de cartographier très précisément ses ressources humaines. 

      Le défi pour les entreprises étant bien là, de pouvoir gérer sur le long terme les compétences de ses salariés afin de s'appuyer sur des bases solides.

      Les compétences constituent la valeur d’une entreprise. 

       

      Nouveau call-to-action

       

      Comment rendre sa formation certifiante ? 

      Les possibilités qui s'offrent à vous :

      1. Réaliser sa propre certification en en faisant la demande à France Compétences
      2. Trouver un organisme certificateur qui porte la certification et garantit l'évaluation de la montée en compétences
      3. Devenir formateur pour Ganapati et bénéficier de certifications professionnelles clé en main *

       

      Pour demander la certification d'une action de formation au RNCP : 

      Définition des certifications professionnelles :

      « les certifications professionnelles enregistrées au RNCP permettent une validation des compétences et des connaissances acquises nécessaires à l’exercice d’activités professionnelles.

      Elles sont définies notamment par : 

      • Un référentiel d’activités qui décrit les situations de travail et les activités exercées, les métiers ou emplois visés
      • Un référentiel de compétences qui identifie les compétences et les connaissances, y compris transversales, qui en découlent 
      • Un référentiel d’évaluation qui définit les critères et les modalités d’évaluation des acquis.

      👉 Les certifications professionnelles sont classées par niveau de qualification et domaine d’activité […] et sont constituées de blocs de compétences, ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées. »

       

      Les 9 critères d’évaluation des demandes d’enregistrement au RNCP par  France compétences:

       

      1. L'adéquation des emplois occupés par rapport au métier visé par le projet de certification professionnelle s'appuyant sur l'analyse d'au moins deux promotions de titulaires du projet de certification professionnelle
      2. L'impact du projet de certification professionnelle en matière d'accès ou de retour à l'emploi, apprécié pour au moins deux promotions de titulaires et comparé à l'impact de certifications visant des métiers similaires ou proches
      3. La qualité du référentiel d'activités, du référentiel de compétences et du référentiel d'évaluation
      4. La mise en place de procédures de contrôle de l'ensemble des modalités d'organisation des épreuves d'évaluation
      5. La prise en compte des contraintes légales et règlementaires liées à l'exercice du métier visé par le projet de certification professionnelle
      6. La possibilité d'accéder au projet de certification professionnelle par la validation des acquis de l'expérience
      7. La cohérence des blocs de compétences constitutifs du projet de certification professionnelle et de leurs modalités spécifiques d'évaluation
      8. Le cas échéant, la cohérence des correspondances totales ou partielles mises en place avec des certifications professionnelles équivalentes et de même niveau de qualification et leurs blocs de compétences
      9. Le cas échéant, les modalités d'association des commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles dans l'élaboration ou la validation des référentiels.

       

      Comment déposer une demande d’enregistrement d’une certification professionnelle au RNCP ?

      👉 Il faut d'abord crée un compte sur France Compétences 

      Les  informations à transmettre à France compétences par téléprocédure :

      Le niveau de qualification 

      ▪ Le domaine d'activité 

      ▪ La structuration de la certification en blocs de compétences 

      ▪ Le cas échéant, les correspondances avec d'autres certifications professionnelles et leurs blocs de compétences 

      ▪ Les référentiels du projet de certification professionnelle et tout autre document constitutif* de la certification professionnelle 

      ▪ Le bulletin n° 3 du casier judiciaire ayant moins de trois mois de date des personnes exerçant, en droit ou en fait, la fonction de direction de cet organisme 

      ▪ Pour un CQP, les documents permettant d'attester la création du CQP par une ou plusieurs CPNE de branche professionnelle, ainsi que l'identification de la personne morale détentrice des droits de la propriété intellectuelle 

      ▪ Le cas échéant, les habilitations délivrées à des organismes pour préparer à acquérir les certifications professionnelles ou à organiser des sessions d'examen pour le compte du ministère ou de l'organisme certificateur.

       

       

      Pour demander la certification d'une action de formation au RS : 

      Le périmètre du Répertoire Spécifique (RS ):

      - les habilitations ou certifications découlant d’une obligation légale et réglementaire, nécessaires pour l’exercice d’un métier ou d’une activité professionnelle sur le territoire national

      - les certifications de compétences transversales mobilisables dans diverses situations professionnelles. Ces certifications sont constituées d’un ensemble homogène et cohérent de compétences, indépendantes d’un contexte professionnel particulier, mais néanmoins indispensables pour l’exercice de nombreux métiers

      - Les certifications de compétences complémentaires à un métier, relatives à des techniques ou des méthodes appliquées à un métier (selon l’article L. 6113-4 du code du travail, les CQP peuvent maintenant faire l’objet d’une demande d’enregistrement au répertoire spécifique comme au RNCP).

      👉 Cela concerne également les diplômes universitaires qui ne correspondent pas à un métier mais à des compétences complémentaires dans un secteur d’activité.

       

      Les 6 critères d’évaluation des demandes d’enregistrement au répertoire spécifique France compétences:

      1. L'adéquation des connaissances et compétences visées par rapport aux besoins du marché du travail
      2. La qualité du référentiel de compétences et du référentiel d'évaluation
      3. La mise en place de procédures de contrôle de l'ensemble des modalités d'organisation des épreuves d'évaluation
      4. La prise en compte des contraintes légales et règlementaires liées à l'exercice des compétences professionnelles visées par le projet de certification ou d'habilitation 
      5. Le cas échéant, la cohérence des correspondances mises en place avec des blocs de compétences de certifications professionnelles enregistrées dans le répertoire national des certifications professionnelles
      6. Le cas échéant, les modalités d'association des commissions paritaires nationales de l'emploi de branches professionnelles dans l'élaboration ou la validation des référentiels.

      ⚠️⚠️⚠️  Ne pas utiliser de noms de métiers pour une demande d’enregistrement au Répertoire Spécifique afin d’éviter toute confusion avec les certifications enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles.

      Les libellés de diplômes ne sont pas souhaitables non plus afin de bien distinguer les objets de certification entre Répertoire Nationale des Certifications Professionnelles et répertoire spécifique.

      👉 Il convient de mettre en avant la compétence attendue plutôt que la nature de la certification.

       

      Comment déposer une demande d’enregistrement d’une certification professionnelle au répertoire spécifique ?

       

      👉 Il faut d'abord crée un compte sur France Compétences 

      Les  informations à transmettre à France compétences par téléprocédure :

      1. Les informations permettant la complétude de la fiche de renseignement de la certification ou habilitation à publier au sein du répertoire spécifique, notamment, le cas échéant, les correspondances avec des blocs de compétences de certifications professionnelles
      2. Les éléments permettant d'examiner le projet de certification ou d'habilitation au regard des critères d'enregistrement prévus à l'article R. 6113-11 du code du travail ainsi que la durée d'enregistrement souhaitée
      3. Les référentiels de la certification ou habilitation au sens de l'article R. 6113-11 du code du travail et tout autre document constitutif de la certification ou de l'habilitation
      4. Pour un organisme certificateur au sens de l'article L. 6113-2 du code du travail, le bulletin n° 3 du casier judiciaire ayant moins de trois mois de date des personnes exerçant, en droit ou en fait, une fonction de direction ou d'administration de cet organisme permettant de s'assurer du respect de la condition d'honorabilité professionnelle prévue à l'article L. 6113-8 du code du travail
      5. Pour un certificat de qualification professionnelle, les documents permettant d'attester la création du certificat de qualification professionnelle par une ou plusieurs commissions paritaires nationales de l'emploi de branche professionnelle ainsi que l'identification de la personne morale détentrice des droits de la propriété intellectuelle
      6. Le cas échéant, les habilitations délivrées à des organismes pour préparer à acquérir les certifications ou habilitations ou à organiser des sessions d'examen pour le compte du ministère ou de l'organisme certificateur. 

       

      La validité d' une certification au RS ou RNCP ?

      Vous souhaitez connaître les différentes certifications existantes ?

      Pour cela, il faut se rendre sur le site de France Compétences. La barre de recherche vous permet d’indiquer le nom de votre formation.

      Une certification au RS ou RNCP est valable 5 ans au maximum et peut être renouvelée.

      👉 Seule les certification inscrites au RS et RNCP sont reconnues

       

       

       

      Pourquoi le faire vous même ?  Ganapati vous propose ses certifications en compétences digitales et langues étrangères.

      Avec Ganapati Formations, il n'est pas nécéssaire de faire une demande de certification car nous avons développé des partenariats avec des organismes certificateurs. 

      Nous délivrons des formations certifiées comme Digitt, ICDL ou TOSA pour le digital ou Piplet pour les langues par exemple. Inscrites aux certifications du répertoire RS, elles sont la preuve d’une montée en compétences permettant une évolution du salarié en interne.

      Valables, 5 ans au maximum (1, 3 ou 5 ans ) et renouvelables, une certification est une preuve d’implication dans son avenir professionnel pour le salarié et une valeur tangible pour l’entreprise !

      👉 Les certifications reconnues par le RS et RNCP sont l'assurance pour les formateurs d'accéder aux marché du CPF.

       

       

      Donnez votre avis sur cet article dans l'espace commentaire ! 😊

      * sous réserve d'éligibilité de votre offre à nos certifications. 

       

       

      Voir tout les posts

      Abonnez-vous et restez à jour

      Promis, pas de publicité 🙂

      Donnez votre avis 

      Abonnez vous et restez à jour