Le protocole individuel de formation : à quoi ça sert ?

    28 mars 2022

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂
      Sujet

      Un, deux, trois, prêts… formez ! Allons, vous ne pensiez pas que ce serait aussi facile ? Malheureusement, et bien souvent, les formateurs indépendants rencontrent de nombreuses embûches durant leur parcours professionnel. Car, oui, les volets législatifs et administratifs peuvent parfois les éloigner du cœur de leur mission. Depuis l’apparition de Qualiopi, les formateurs doivent, en sus, redoubler d’efforts pour demeurer à la hauteur des exigences de la démarche qualité. En effet, les objectifs de la formation professionnelle ont connu une profonde mutation. De ce fait, cela implique également de repenser l’intégralité de son écosystème. À ce titre, l’usage de certains outils s’avère désormais fondamental. Dans cet article, Ganapati vous propose de découvrir l’un deux : le protocole individuel de formation. À présent, place au décryptage !

      C’est quoi, le protocole individuel de formation ?

      Le protocole individuel de formation, ou PIF, fait partie de la longue liste de documents que vous pouvez croiser dans le secteur de la formation professionnelle. Il s’agit d’un document à caractère contractuel qui lie le formateur indépendant ou l’organisme de formation (OF) à l’apprenant. En effet, ce dernier fait état des modalités pédagogiques de l’action de formation. Ainsi, aucune surprise pour le stagiaire qui, par avance, connaît le contenu exact de la formation !

      Le PIF, une innovation législative ? Non, pas du tout. En réalité, son existence est reconnue par l’administration depuis la circulaire du 20 juillet 2001 relative aux formations ouvertes et/ou à distance (FOAD). Toutefois, celle-ci est désormais caduque. Eh oui ! Cette circulaire n’a plus de raison d’être, puisque la FOAD a fait son entrée dans le code du travail. De plus, cette codification soustrait au PIF son caractère obligatoire. Voilà, en quelques mots, ce que l’on doit à la loi du 4 mars 2014 !

      Aujourd’hui, le PIF a-t-il encore une utilité ? Ganapati vous confirme que oui ! La certification unique Qualiopi a rendu à ce contrat ses lettres de noblesse.

      Quel est l’intérêt de rédiger un tel contrat ?

      Vous appréciez écouter des podcasts lorsque vous conduisez ou faites du rangement ? Cela tombe bien : la Ganapateam décortique le PIF dans l’épisode n°15 de son podcast !

       

      Les avantages du PIF

      La sécurisation du parcours de l’apprenant

      Le PIF possède de nombreux avantages, dont celui de procéder à la sécurisation du parcours de l’apprenant. Auparavant, il n’était pas rare de croiser des stagiaires au comble de la déception. En effet, nombre d’entre eux se sont, par exemple, aperçus trop tard que le programme de formation ne correspondait finalement pas à leurs attentes. De plus, il faut le dire : les arnaques en la matière ont la vie dure !

      Pour faciliter l’expérience de l’apprenant et lui garantir un maximum de sécurité, le formateur freelance doit lui remettre certains documents. De manière générale, cela constitue soit une obligation légale, soit une recommandation de l’administration. Bien souvent, cette transmission se présente sous la forme d’un livret, ce qui constitue le format pédagogique par excellence. Avant le début de la formation, le livret du stagiaire (appelé Dossier Individuel de Formation ou DIFO chez Ganapati) est composé :

      • du programme de formation ;
      • de la convention de formation (ou du contrat de formation) ;
      • du devis ;
      • du PIF.

      Au cours de la formation, vous devez y ajouter d’autres documents, parmi lesquels :

      • les travaux réalisés par le stagiaire qui valident sa montée en compétence ;
      • le certificat de réalisation ;
      • les évaluations des différents modules ;
      • l’attestation de compétences.

      Ainsi, le PIF, et plus largement le DIFO, confère un cadre aux actions de formation. Cela s’avère non seulement utile pour le stagiaire, mais également pour les financeurs qui, parfois, peuvent s’avérer frileux. En effet, lorsqu’il est question de financement, l’aspect administratif revêt une importance fondamentale. Vous devez obligatoirement attester de la montée en compétences des stagiaires financés ! En l’absence d’une organisation adéquate, vous risquez de complexifier le déblocage de vos paiements.

      Guide du formateur 2022

       

      La preuve de la réalisation de la formation

      Comme dit plus haut, la certification Qualiopi a contribué à redorer le blason du PIF. Mais comment est-ce possible ? Vous le savez : la preuve de réalisation du service fait s’avère fondamentale. Néanmoins, le label Qualiopi dépasse le cadre de la simple formation !

      Aujourd’hui, le législateur accorde une importance majeure à l’individualisation du parcours du stagiaire. En d’autres termes, vous devez non seulement prouver la réalisation de l’action de formation, mais également que le parcours est adapté aux besoins et aux contraintes de l’apprenant. Pour ce faire, vous avez la charge de co-construire la formation avec ce dernier. Cela explique notamment l’exigence de modularisation des formations. Ainsi, cette structure permet aux stagiaires de sélectionner les compétences et connaissances qui l’intéressent. Prenons un exemple :

      • L’apprenant souhaite développer les compétences A, B et C. Il a déjà validé les modules D,E et F. Toutefois, votre formation propose d’acquérir les compétences A, B, C, D, E et F. Comment faire ? Eh bien, le principe de modularisation permet au stagiaire de sélectionner uniquement les parties qui l’intéressent. Ainsi, il optera pour les modules qui préparent au développement de A, B et C.

      Doté du détail des modalités pédagogiques de la formation, le protocole individuel de formation permet à la fois de prouver la réalisation de la formation et de satisfaire aux exigences d’individualisation requises par la démarche qualité.

       

      Ganapati innove !

      Ganapati, partenaire 2.0 des formateurs indépendants, n’en est pas à son coup d’essai. Composée d’experts de la formation, notre équipe connaît les tenants et les aboutissants de la profession. Ainsi, notre objectif est de vous simplifier la tâche. Pour cela, à l’ère du numérique, nous devons demeurer au plus proche des innovations technologiques. Alors, ensemble, digitalisons !

      Chez Ganapati, l’une de nos préoccupations majeures est de vous épargner les turbulences administratives. Vous l’avez sans doute remarqué, concevoir un DIFO, ou simplement un PIF, prend un temps considérable. C’est pourquoi Ganapati a opté pour la création automatique et dématérialisée de ces outils !

      Le petit plus ? Vous n’avez plus besoin de vous triturer les méninges. Tous les éléments sont pensés de façon à ce que le DIFO s’adapte à tous les parcours : présentiel, blended-learning, distanciel, etc. Ainsi, nous nous engageons à vous faire gagner un maximum de temps. Avec Ganapati, finies les longues soirées paperasse ! Désormais, il ne vous reste plus qu’à vous focaliser sur votre cœur de métier. Tout simplement.

       

      Le protocole individuel de formation, une exigence Qualiopi ? Oui, tout à fait ! Bien que ce document ne revête pas de caractère obligatoire, le PIF est devenu un élément incontournable de la certification qualité. En sus, avec Qualiopi, rien n’est laissé au hasard. La construction du PIF et du DIFO requièrent un travail considérable. Envie de gagner du temps ? Faites confiance à Ganapati et à son équipe de choc !

      Voir tout les posts

      Articles recommandés

      Abonnez-vous et restez à jour

      Promis, pas de publicité 🙂

      Donnez votre avis 

      Abonnez vous et restez à jour