Bénéficier du CEP : quel intérêt ?

    2 mai 2022

    Abonnez-vous et restez à jour

    Promis, pas de publicité ! Vous allez recevoir que des emails interressants 🙂
      Julie KUNZLI
      Ecrit par
      Julie KUNZLI
      Sujet

      Avez-vous déjà songé à faire le point sur votre vie professionnelle ou, encore, à changer de voie ? Au cours de votre carrière, de nouvelles perspectives s’offriront à vous. Néanmoins, en la matière, mieux vaut rester vigilant. Bien souvent, une belle dose d’objectivité et de recul est requise. C’est la raison pour laquelle l’État a mis en place un dispositif d’accompagnement, le CEP. Son but ? Sécuriser votre démarche d’orientation professionnelle ! Vous souhaitez en apprendre davantage sur cette mesure ou, encore, bénéficier du CEP ? Dans ce cas, cet article est fait pour vous.

      Pourquoi le CEP ?

      Le CEP, ou conseil en évolution professionnelle, est un dispositif créé par l’État. Pour quelle raison a-t-il été mis en place ? Quel est son but ? Ganapati vous explique tout.

      Le droit français est riche. En effet, la formation professionnelle fait l’objet d’une réglementation stricte. À ce titre, le législateur impose une obligation nationale : tous les citoyens disposent d’un droit d’information et de conseil dans le cadre de leur orientation professionnelle.

      Soyons clairs, cela nous concerne tous. Le boulanger du village, l’infirmière libérale, le demandeur d’emploi, le jeune sorti du système scolaire, etc. En tout cas, c’est ce que prévoit la loi du 24 novembre 2009 relative à l’orientation et la formation professionnelle tout au long de sa vie.

      Ce droit s’est précisé au fur et à mesure des interventions législatives et réglementaires, d’où la mise en place du CEP. Consacrée par la loi du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi, cette mesure constitue une réelle innovation en matière d’orientation professionnelle. De plus, la loi du 5 mars 2015 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie sociale est venue en définir les contours, notamment les logiques de mobilisation.

      Par ailleurs, la démarche CEP implique la compétence d’un opérateur déterminé. Il peut s’agir de :

      • Pôle Emploi pour les demandeurs d’emploi ;
      • l’Apec pour les cadres ;
      • Cap Emploi pour les personnes handicapées ;
      • la Mission Locale pour les jeunes ;
      • les opérateurs régionaux, mandatés par France Compétences, pour les actifs occupés.

      Qu’est-ce que le conseil en évolution professionnelle ?

      Vous souhaitez découvrir le dispositif du CEP ? Cela tombe bien. Ganapati, votre partenaire formation, décrypte cette mesure d’initiative individuelle fondamentale, mais pourtant peu exploitée.

      La définition

      Consacré par l’article L. 6111 du code du travail, le conseil en évolution professionnelle vise à :

      • faire le point sur sa situation actuelle ;
      • étudier ses perspectives ;
      • définir ses ambitions professionnelles futures ;
      • bénéficier d’informations et de conseils en vue de la concrétisation de son projet professionnel ;
      • envisager une transition ou une mobilité professionnelle ;
      • etc.

      Oui, vous l’avez compris : l’évolution se trouve au centre de cette démarche entièrement personnalisée et gratuite.

      Les bénéficiaires du CEP

      Comme dit plus haut, le droit à l’information et au conseil en matière d’orientation professionnelle bénéficie à tout un chacun. Quid de la mesure du CEP ? Oui, ce dispositif d’État constitue en réalité le prolongement du principe susmentionné. Ainsi, l’ensemble des actifs peuvent y prétendre. Néanmoins, une question se pose : de qui est composée la population active ?

      • de salariés et de travailleurs indépendants ;
      • de personnes qui apportent leur aide à une personne dans son travail, peu importe qu’il y ait une rémunération ou une gratification à la clé ;
      • d’apprentis et de stagiaires rémunérés ;
      • de personnes à la recherche d’un emploi ou ayant une activité réduite ;
      • d’étudiants ;
      • de personnes en situation de handicap :
      • des retraités qui occupent un emploi.

      Faites-vous partie de la liste ci-dessus ? Si vous pouvez bénéficier du CEP, profitez-en ! Cette démarche peut vous éviter de nombreuses déconvenues, telles qu’une orientation qui ne vous correspond pas (ou plus !) ou, encore, la stagnation de votre carrière professionnelle.

      Comment fonctionne ce dispositif d’État ?

      Envie de faire carrière dans un domaine précis ou d’effectuer une reconversion professionnelle ? Ganapati vous le confirme : il n’y a pas de problème, seulement des solutions !

      Ces derniers temps, vous passez un temps conséquent sur le web. Vous épluchez les fiches métiers ainsi que les articles de blog qui, vous l’espérez, contiennent une solution miracle. Comme nous vous comprenons. S’orienter, ou se réorienter, n’est pas chose aisée. Voilà la raison pour laquelle le CEP a été mis en place !

      Les principes de la démarche CEP

      À présent, Ganapati s’attaque aux principes fondateurs du CEP. Vous êtes prêt ? Alors, allons-y !

      Sachez-le, la démarche CEP ne se déroule pas selon le bon vouloir de l’opérateur. Comme tout dispositif d’État, un certain nombre de principes directeurs régissent sa mise en application, parmi lesquelles :

      • La sécurisation de votre parcours. Pas de risque, avec le CEP ! Cette démarche peut intervenir à tout moment de votre vie professionnelle. Bien sûr, selon vos objectifs, vous pouvez décider de modifier ou, encore, de transformer votre carrière. À ce stade, quoi de plus utile que de tisser une réflexion axée sur votre avenir et vos ambitions futures ? Seul, cela peut être difficile. Néanmoins, dans le cadre du CEP, vous êtes suivi et accompagné ! La démarche mise en place est personnalisée, mesurée et en adéquation avec vos besoins. Vous l’avez compris : il ne s’agit pas de démissionner précocement ou de prendre toute autre décision hâtive, mais plutôt d’évaluer ses perspectives.
      • L’initiative de la demande. Vous souhaitez bénéficier du CEP ? Excellente décision ! Sachez que c’est à vous d’en faire la demande. Si d’aventure vous n’êtes pas intéressé, ne vous en faites pas : personne ne peut vous imposer la réalisation de cette démarche ! Bien sûr, bénéficier du CEP comporte une certaine plus-value. Toutefois, le choix vous appartient !
      • La personnalisation de la démarche. Au cours du CEP, vous faites l’objet d’un suivi et d’échanges avec votre conseiller-référent. L’accompagnement prodigué est adapté à votre situation, vos besoins et votre propension à l’autonomie. De plus, le conseiller joue un rôle en matière de prévention de l’échec professionnel. Ce dernier veille à ce que le projet présenté soit réaliste ou accessible.
      • L’interruption du CEP. Vous pouvez décider de l’interruption du CEP, si vous ne souhaitez pas poursuivre la démarche. Néanmoins, sachez que le dispositif se distingue par sa grande souplesse. En effet, les bénéficiaires disposent de leur propre rythme de réalisation de leur projet final. En d’autres termes, il n’y a pas le feu au lac ! Toutefois, intégrer le dispositif CEP requiert de l’implication. Si vous ne donnez pas suite aux sollicitations de votre conseiller-référent, ce dernier est en droit de clore votre dossier.
      • La neutralité, la confidentialité et la gratuité du CEP. Voilà les trois lignes directrices du CEP ! En aucun cas, votre conseiller ne peut exiger de contrepartie financière. De plus, le lieu neutre contribue à la construction objective de votre projet. Enfin, l’existence d’une telle démarche ne sera pas divulguée. Cela vaut également pour les informations délivrées au cours des différents entretiens.

      Les 3 étapes du CEP

      Bien souvent, l’accompagnement conduit à la mise en œuvre d’une action de formation.

      Néanmoins, ce n’est pas toujours le cas ! Il ne s’agit que d’un moyen mobilisé parmi tant d’autres.

      Peut-être souhaitez-vous clarifier vos souhaits d’orientation professionnelle, prendre du recul sur votre parcours ou, encore, tester votre projet :

      • Illustration n° 1. Vous avez un bac +3 en marketing. Toutefois, vous ne savez pas quelle profession vous souhaitez exercer. Le CEP constitue l’occasion de faire le point.
      • Illustration n° 2. Vous êtes cadre chez un bailleur commercial depuis 15 ans. Vous souhaitez connaître vos perspectives, sans pour autant renoncer à votre place. Votre démarche s’inscrit dans une réflexion axée sur votre avenir professionnel.
      • Illustration n° 3. Vous êtes actuellement consultant SEO dans une agence de communication. Cependant, vous souhaitez vous reconvertir en tant que Social Media Manager. Toutefois, vous demeurez prudent. Avant de prendre toute décision, vous aimeriez savoir si cette profession correspond à vos attentes. Pour ce faire, le conseiller peut mobiliser une mise en situation professionnelle.

      En pratique, comment se déroule le CEP ? Aujourd’hui, Ganapati vous présente les 3 grandes étapes de cette démarche.

      #1 L’accueil et l’information individualisée

      Tout d’abord, le conseiller-référent fait l’analyse de votre projet :

      • Le projet est-il réalisable ou pas ?
      • Est-il envisageable de transférer certaines compétences sur le poste ou le secteur visé ?
      • Quelles sont les connaissances à acquérir ?
      • Quelle est la portée locale de ce corps de métier ?

      Voilà tant de questions auxquelles il s’efforce d’apporter une réponse claire. De même, votre conseiller a la charge de vous informer sur les moyens qu’il est possible de mobiliser dans le cadre de la démarche.

      #2 La personnalisation du conseil

      Vient ensuite le temps du conseil sur-mesure ! Avec l’aide de votre conseiller, vous bâtissez votre projet. Combien de temps cela prend-il ? Bonne question ! Ganapati ne peut guère vous renseigner : les besoins des bénéficiaires sont tout à fait différents, tout comme leur degré d’autonomie.

      Ce qui est sûr, c’est qu’il vous faut construire un projet réalisable et précis. Pour ce faire, vous devez sortir de votre zone de confort et clarifier ses zones d’ombres ! De même, pensez à prendre en compte tous les facteurs extérieurs qui peuvent constituer une limite, telle que l’économie locale.

      #3 Le projet d’évolution professionnelle au cœur de l’accompagnement personnalisé

      Enfin, vous devez élaborer un plan d’action ! Avec l’appui de votre conseiller, vous déterminez les étapes de concrétisation de votre projet, les actions à mettre en place, les moyens à employer et, bien sûr, un plan de financement.

       

      Envie de bénéficier du CEP ? Dans ce cas précis, vous devez tout d’abord connaître votre opérateur de compétence. Comment faire ? Ne vous en faites pas, la procédure ne prend que quelques secondes ! Vous devez simplement indiquer votre situation ainsi que votre localisation via le site gouvernemental dédié. Vous souhaitez opérer une reconversion professionnelle ? Il vous également possible de mobiliser votre CPF afin d’effectuer la formation de votre choix ! Ganapati, votre partenaire formation, vous souhaite la réussite de tous vos projets professionnels.

       

      Voir tout les posts

      Articles recommandés

      Abonnez-vous et restez à jour

      Promis, pas de publicité 🙂

      Donnez votre avis 

      Abonnez vous et restez à jour